Les conversations de St. Agatha


Il s’agit de discussions rassemblant certains croisiers quatre fois par an depuis 1992 dans le couvent St. Agatha près de Cuijk. Les participants les désignent sous le vocable conversations de foi.

Le point de départ fut une demande du chapitre général de 1991 de parvenir au sein de l’ordre de la Sainte Croix à une prise de conscience de la spiritualité dans la vie religieuse.  Le chapitre provincial de Hollande de 1992 décréta que la seule façon de pouvoir  réussir à atteindre cette prise de conscience souhaitée passait obligatoirement par une bonne communication réciproque. On parla de conversations de la foi.

Au sein de la province des Pays Bas existait déjà depuis quelques temps un groupe de discussion de croisiers qui ensemble étaient à la recherche de cette communication au niveau de la foi. Le groupe était initialement constitué de quelques confrères  actifs dans la pastorale d’Amsterdam et environs.  Ce groupe de discussion fut poursuivi ensuite à Nijmegen.

C’est là qu’on décida  une tentative d’amplification et de choisir l’ancien site de St. Agatha comme lieu de rencontre pour ce groupe.  En 1992,  on y entama le dialogue entre 23 participants (en plus des prêtres, il y eut aussi quelques frères).

Au cours des années qui suivirent, on essaya de faire participer à ces échanges de vues des gens de Belgique et d’Allemagne. Il y fut répondu et actuellement,

Il y a encore une vingtaine de confrères participant aux discussions.

Ces échanges se concentrent principalement autour d’une prise de conscience collective s’intéressant aux façons personnelles de vivre la foi.  Cette observation intime a conduit à une évaluation prudente mais approfondie des expériences propres vécues au contact de la vie religieuse existante. Il en découla un rapport en 1994, qui fut remis à la direction principale sous le titre “Du sens et de la fonction de la vie religieuse dans le monde d’aujourd’hui”. Ultérieurement, le thème de la façon de vivre (et d’éprouver) la vie religieuse fut entamé lors de nombreuses discussions. Mais des sujets tels que “Croire personnellement”, “En route pour la fin de vie”, “Vivre l’amitié” sont maintes fois à l’ordre du jour.

En début de chaque saison, un groupe de travail se met à la recherche d’un thème pouvant servir de ligne directrice pour les discussions à venir.

Un fait à remarquer est que ces discussions expriment que beaucoup d’interlocuteurs se sont distanciés des représentations traditionnelles de la foi telles que l’église nous les présente. Les participants à ces discussions semblent assez  isolés  dans leur façon de “voir la foi”. Mais au sein du groupe, ils font l’expérience de pouvoir partager  avec autrui leur foi solitaire. Ces échanges contribuent aussi à porter une plus grande tolérance aux autres qui, à propos de certains points, pensent manifestement de façon différente et le vivent par ailleurs.

Enfin, on observe à de nombreuses reprises qu’il est établi que des dialogues comme ceux du groupe de St. Agatha sont impossibles à réaliser dans sa propre communauté.