Les frères croisiers en Congo


La région du Congo fait également partie de la province européenne des pères croisiers. Cette section de l’ordre est en bonne voie de devenir une unité autonome, mais à résent, elle n’est pas encore entièrement indépendante de la province-mère, l’ancienne province belge. Le réel début des missions de croisiers au Congo date du 1er octobre 1920. C’est à cette époque-là que six confrères partirent d’Anvers destination Congo. C’est là qu’ils voulaient apporter aux gens de ces régions le joyeux message de Jésus de Nazareth. C’était un secteur que les Norbertins de Tongerlo leur avaient concédé, parce qu’ils éprouvaient des difficultés à le desservir. L’espace qu’on leur avait assigné se révéla trop vaste…  Les croisiers y bâtirent des écoles, des hôpitaux, des dispensaires, des églises et des maisons. Par la même occasion, ils essayèrent de mettre les Congolais en contact avec la foi en Jésus de Nazareth. Leur nombre s’éleva à 64 unités en 1960, année de l’indépendance du Congo. Mais suite aux troubles qui s’ensuivirent, beaucoup de confrères rerstèrent en Europe. Dans les années 64 – 65, vingt-trois croisiers furent assassinés à Dakwa et Buta par les révoltés de cette époque-là (les simbas). Ce fut une période à marquer d’une pierre noire dans l’histoire de nos missions…

Cependant, ce fut le retour en 1967 et l’on redémarra l’oeuvre missionnaire avec l’aide des confrères restés sur place. Il y eut un recommencement. Mais en 1984, on décida de mettre de nouveau en chantier le travail des missions dans l’évêché de Beni-Butembo. On put compter sur 4 confrères. Lorsque par la suite l’évêché de Bondo put se passer de leurs services, le groupe de croisiers actifs dans celui de Beni-Butembo s’accrut d’autant de membres. Et bien vite plusieurs candidats congolais à la prêtrise chez les croisiers se manifestèrent.

On entreprit donc de mettre sur pied une formation à Mulo (postulat, noviciat et philosophie). La théologie était dispensée aux futurs croisiers à Kinshasa.

On commença donc à dispenser des cours de formation à Mulo (postulat, noviciat et philosophie). La théologie se donnait aux futurs pères croisiers à Kinshasa. En 2009, on dénombrait 57 confrères ayant fait leurs voeux, dont 20 prêtres et leur nombre ne fait que s’accroître…  alors que le pays lui-même sombre de plus en plus dans un chaos ingouvernable…   La nouvelle génération de croisiers congolais veut, dans l’esprit de l’évangile, tendre la main à ses compatriotes pour les sortir de leur misère…  De plus amples détails concernant l’histoire des missions des pères croisiers au Congo et sur la situation actuelle peuvent être obtenus à la lecture du périodique “Kruis en Wereld” et en contactant la procure des missions à l’adresse : H. Verstappenplein 12, B-3290 Diest.
Voir aussi le site: www.crosiersincongo.com